Permaculture, abeilles, & humains

Essaim d’abeilles reposant tranquillement sur la main

Certains des problèmes principaux adressés par la permaculture étaient (et sont toujours) les larges monocultures et la perte de biodiversité qui y est reliée, l’utilisation massive de pesticides et de fertilisants industriels qui polluent les plans d’eau et détruisent la vie des sols et la perte colossale de sol par l’érosion des terres nues (1). Ainsi, les buts intrinsèques à la permaculture sont en fait les mêmes que ceux qui sont importants pour créer des paysages sains et abondants pour les abeilles et l’apiculture écologique.

Donc compte tenu des menaces pour les abeilles, l’apiculture et l’apithérapie et étant donné que les besoins de ces trois acteurs et les principes de permaculture sont si compatibles, une partie importante du travail que nous aimerions faire est de créer des systèmes bénéficiant aux abeilles comme aux gens. Pour nous cet objectif a commencé en 2016 au Canada avec Yann Loranger, co-fondateur de l’Association canadienne dApithérapie et, avec nous, co-fondateur du projet ReBeCa: Revitalizing Beekeeping in Canada. En tant qu’apiculteur et apithérapeute, Yann était très conscient des menaces auxquelles les abeilles font face et du besoin urgent pour des produits de haute qualité en thérapie. Ainsi a débuté l’idée d’utiliser les principes de permaculture pour créer des écosystèmes plus sains pour tous ces partis.

 
 

La permaculture est un cadre pratique pour une utilisation renouvelable et productive des terres. Elle promeut exactement ce que les abeilles, les apiculteurs et les apithérapeutes ont besoin et elle comprend tout le savoir et les méthodes pour effectuer les changements nécessaires. La force de cette approche est que i) les principes s’appliquent aussi bien à très petite qu’à très grande échelle, facilitant un changement global de l’utilisation des terres et ii) contrairement à certaines pratiques écologiques, les besoins humains et en particulier ceux des populations locales sont pleinement pris en compte, ce qui est vital pour engager toute la société dans une prise de conscience. Effectivement, en permaculture l’objectif est de créer des systèmes qui soient autant écologiquement qu’économiquement viables.

Un très bon exemple se trouve sur Chypre dans une ferme de permaculture produisant de l’huile d’olive (2): dans un endroit hostile où l’érosion des sols était un énorme problème, ils ont commencé à améliorer leurs sols tout en favorisant la diversité, la coopération et la conservation de l’eau, tout ceci en utilisant les principes de permaculture pour cultiver leurs oliviers. Les résultats furent stupéfiants pour tout le monde: après seulement trois ans, leur huile d’olive avait un record mondial de teneur en polyphénols, les composés rendant les produits d’abeille et l’huile d’olive bons pour la santé. Les raisons principales permettant à la permaculture de produire de plus hautes teneurs en composés bio-actifs qu’avec l’agriculture conventionnelle sont la création de réseaux d’espèces se supportant les unes les autres et, avant tout, la création de sols en santé.

 

Nous présentons la permaculture en plus de détails ailleurs sur ce site et bien que tout plan de permaculture prendra en compte les abeilles (du moins en tant que pollinisateurs sauvages), nous nous concentrerons dans les exemples qui suivent sur les interrelations entre les principes de permaculture, les abeilles et les humains.

Un essaim d’abeilles se fait récolté
Verger d'oliviers
Ruche horizontale à barres
Rayon à miel entièrement construit par les abeilles

Le premier objectif d’un système de permaculture pour les abeilles et l’apithérapie est d’arranger les éléments du système pour que les abeilles puissent naturellement remplir leurs fonctions et services avec un minimum de stress. Bref, nous nous assurons de tirer avantage de tout ce que les abeilles nous offrent (pollinisation, nourriture, produits médicinaux, cire, etc.) et en retour nous nous assurons que tous leurs besoins (protection, eau, environnement propre, sources abondantes et variées de nectar, pollen et résine tout au long de leur saison active) sont couverts par les autres éléments du système. C’est ainsi que nous pouvons soutenir une vie saine et durable: promouvoir la coopération et la multi-fonctionnalité entre les éléments d’un système. Au final, c’est à travers la qualité de planification que nous atteindrons nos objectifs.

Ce travail a commencé en 2016 avec l’objectif de promouvoir la valeur supplémentaire de l’apithérapie pour l’apiculture, avec trois importants résultats attendus: 1) Aider les propriétaires de petits ruchers à survivre en ajoutant des revenus supplémentaires à leur occupation. 2) À cause de la nécessité d’avoir des produits de haute qualité pour l’apithérapie, la conscience du besoin d’avoir des habitats de qualité pour les abeilles augmentera, ainsi que la motivation pour réaliser ces habitats. 3) Ceci aura pour conséquence d’améliorer la santé et la survie des abeilles à miel, mais aussi des insectes sauvages et d’autres animaux et plantes.

 

De tels paysages pour abeilles pourraient aussi être personnalisés par rapport au produit spécifique qu’un apiculteur aimerait produire ou que les apithérapeutes auraient besoin. Si nous prenons encore l’exemple du précieux miel de thym, nous pouvons planifier pour que le thym domine le système au moment de sa période de floraison et qu’il produise du nectar de façon optimale – la production de nectar dépendra de si les conditions de croissance sont optimales pour cette plante. En fait, étant donné l’universalité de l’approche permaculturelle, ses champs d’application sont très variés. Les plus populaires sont en ce moment probablement les jardins privés ou les projets de jardinage urbain, car les gens adorent cultiver leur nourriture et beaucoup ont un besoin de beauté naturelle et d’harmonie sur leur terrain. Un enthousiasme pour une meilleure utilisation des espaces publics fait aussi son chemin avec des projets de permaculture dont l’objectif est d’augmenter la sécurité alimentaire et la qualité de vie en ville (3). De tels projets sont aussi importants pour soutenir le nombre de ruches sans cesse grandissant à l’intérieur des villes, ces abeilles ayant aussi besoin de bonnes sources de nourriture (4).

Évidemment, pour améliorer le paysage à grande échelle, nous avons besoin de la collaboration des fermiers et propriétaires terriens en général, même s’ils n’ont eux-mêmes pas de ruches et ne planifient pas d’en avoir. Pour ça, nous devons diversifier nos stratégies pour que ça vaille aussi la peine pour les propriétaires sans ruches de transformer leur terrain tout en favorisant les abeilles. Cette application est encore la moins bien explorée, mais des évènements climatiques extrêmes tels que la sécheresse de l’été 2018 en Europe suscitent l’intérêt des fermiers pour des alternatives comme la permaculture. Il est effectivement temps pour les gens de redécouvrir le fait que nous n’avons pas besoin de produits chimiques industriels néfastes pour cultiver un jardin ou un champ. En effet, il y a plusieurs alternatives à l’agriculture et au jardinage conventionnel. Celles-ci sont économiquement viables, parfois même plus que l’exploitation agricole conventionnelle (2,5).

Potager avec des fleurs ornementales
Abeille à miel sur une fleur de calendula
Système de Dehesa en Espagne
Bande de diversité en terrain agricole
Apilife Apicocktail

Et nous le répétons: nos paysages pour abeilles peuvent convenir à chacun voulant faire sa part. Par exemple, pour les gens possédant un terrain relativement petit et voulant simplement avoir un beau jardin floral, nous pouvons planifier des arrangements floraux particulièrement favorables aux abeilles tout en tirant avantage des conditions microclimatiques uniques à chaque jardin individuel, encourageant la diversité dans le paysage plus large. D’autres plans évidents pour petits jardins incluent les potagers, où nous pouvons ajouter des plantes ornementales comestibles en tant que supplément à la diète des gens et des abeilles. Comparer les conditions locales de chaque site aux informations détaillées de notre liste de plantes nous permet de créer la communauté de plantes avec les plus grandes chances de succès. Ces communautés de plantes fructueuses peuvent être soutenues plus encore en  favorisant les guildes, c’est-à-dire des groupes de plantes qui non seulement peuvent vivre ensemble, mais qui sont mutuellement bénéfiques les unes pour les autres. Tous ces aspects sont soigneusement évalués lorsque nous planifions un paysage pour abeilles.

Sur des terrains plus grands, plus de méthodes  sont à notre disposition pour améliorer le paysage pour les gens et les abeilles. Des exemples incluent des brise-vents ou des "trappes à soleil" avec une grande diversité florale. Pour de très grands terrains où l’agriculture représente le gagne-pain des propriétaires, plusieurs méthodes et alternatives s’offrent à eux pour améliorer le paysage agricole à la fois pour les fermiers (plus de résilience) et pour les abeilles et apiculteurs (sources plus propres et diverses de nectar et de pollen). Un exemple bien connu est l’agroforesterie, incluant la culture intercalaire et le sylvi-pâturage, qui utilise des arbres pour soutenir les cultures principales (6).

 

Évidemment, bien qu’il y ait toujours de petits pas que n’importe quel propriétaire puisse prendre pour aider les abeilles tout en améliorant son système, la permaculture sur des productions agricoles à grande échelle amène avec soi une toute autre gamme de défis, bien souvent reliés à la nécessaire mécanisation des travaux. Ainsi, toute méthode n’est pas toujours adéquate et chaque plan doit rester pratique pour les agriculteurs, autrement ce n’est tout simplement pas un bon plan. Il reste que ces défis peuvent être surmontés et des exemples de réussite remarquable émergent déjà en plusieurs endroits (2,5,7,8).

Un bon exemple est encore une fois la ferme permaculturelle d’huile d’olive sur Chypre (2). Cet exemple est important pour l’apiculture puisque la composition des produits d’abeille dépend évidemment de la composition des sources végétales desquelles ils proviennent. Cette ferme ne soutient donc pas seulement les abeilles et les apiculteurs avec des sources de nourriture propres et diverses; elle donne le potentiel pour des produits d’abeille d’une plus haute teneur en composés bio-actifs. Ceci peut augmenter la santé des ruches (9), mais aussi ouvrir tout un marché par l’utilisation des produits d’abeille en apithérapie, où de hauts standards de qualité sont un prérequis. L’intégration de la permaculture dans l’agriculture à grande échelle est donc une belle opportunité de coopération entre fermiers et apiculteurs où ils peuvent être mutuellement bénéfiques l’un pour l’autre, comme tout élément d’un plan de permaculture.

Comme déjà mentionné, l’aménagement paysager public est une belle opportunité d’améliorer le paysage pour les abeilles, soit dans les projets de restauration ou dans la planification de parcs, de terrains de jeux ou autres espaces publics. Conseiller les conseils municipaux et les gouvernements sur le besoin de diversifier leurs paysages et de planter des espèces florales pertinentes et adaptées est en effet une étape importante. Évidemment, l’aménagement paysager public se fait déjà souvent avec une approche écologique et pour les pollinisateurs. Cependant, ce qu’il faut bien comprendre est que nos plans ne représentent pas simplement un autre projet pour les pollinisateurs sauvages, bien que ceux-ci puissent en profiter pleinement. À travers un plan de permaculture bien pensé, nous pouvons répondre aux besoins spécifiques de l’apithérapie, des apiculteurs et de la communauté, lesquels peuvent partiellement différer des besoins des pollinisateurs sauvages. Par exemple, le but n’est pas de semer une liste de plantes mellifères prédéterminée; notre objectif est de déterminer une liste d’espèces personnalisée à chaque site et de créer un système supportant ces plantes, assurant ainsi les conditions nécessaires pour produire de grande quantité de nectar et de pollen.

Abeille sauvage solitaire dans une fleur de campanule

En conclusion, les principes de permaculture peuvent être appliqué par tout le monde, peu importe la dimension du projet et chaque pas dans cette direction augmentera notre qualité de vie et par défaut celle des abeilles. Pour les abeilles spécifiquement, un succès à grande échelle de cette initiative requerra la collaboration de plusieurs acteurs: ceux-ci sont naturellement les apiculteurs et les apithérapeutes, mais aussi les propriétaires terriens implémentant ces plans, des organisations soutenant les projets par des subventions ou des recommandations et les universités et les chercheurs pour produire plus de recherches sur les impacts effectifs de la permaculture sur les abeilles et leurs produits. Ceci est une vision pour un réseau futur, travaillant ensemble vers une existence saine et abondante.

     Références

  1. Mollison. 1988. Permaculture: A designers' manual. Tagari Publications, Sisters Creek, Australia. 601 pp.

  2. https://aristoleo.com/olive-oil-miracle-cyprus/

  3. https://www.bzfe.de/inhalt/essbare-stadt-andernach-2900.html

  4. https://www.stadtbienen.org/

  5. https://positivr.fr/felix-noblia-agriculteur-bio-glyphosate

  6. Weiseman et al. 2014. Integrated forest gardening: The complete guide to polycultures and plant guilds in permaculture systems. Chelsea Green Publishing, White River Junction, Vermont, USA. 312 pp.

  7. Interview Miracle Farms Orchard, Southern Quebec, Canada:
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=297&v=3riW_yiCN5E

  8. Greening the Desert Project, Geoff Lawton
    https://www.youtube.com/watch?v=xgF9BU4uYMU

  9. Mao et al. 2013. Honey constituents up-regulate detoxification and immunity genes in the western honey bee . PNAS 110: 8842-8846.